Les technologies de l’information et de la communication regroupent l’ensemble des différentes techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations et données.

Ces techniques trouvent leurs sources dans des domaines en plein essor technologique : l'informatique, l'internet et les télécommunications. Véritable secteur industriel, les TIC se déclinent notamment dans l’univers de la santé et dans le domaine de la télémédecine en particulier.

Définie dans Code de la Santé Publique (Art.6316-1 du CSP), la télémédecine est la pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. Elle met en relation le patient ou le professionnel de santé avec un ou plusieurs professionnels de santé. Elle permet d’établir le diagnostic, d’assurer le suivi et la surveillance d’un patient à risque, de requérir un avis spécialisé, de prescrire des produits ou de réaliser des actes médicaux.

Ces actions sont rendues possibles grâce à des TIC en santé dont les « dispositifs médicaux communicants » font partie intégrante. Ces DM communicants sont notamment inclus dans les systèmes de surveillance et de diagnostic à distance. Les grands domaines médicaux dans lesquels la télémédecine se développe sont notamment la radiologie, la cardiologie, l’insuffisance respiratoire, la diabétologie, et la dialyse.

Certains produits (essentiellement des logiciels à des fins de diagnostic et/ou thérapeutiques) ont récemment vu leurs statuts évoluer et sont devenus des dispositifs médicaux (Directive 93/42 modifié par la directive 2007/47). Le SNITEM rassemble donc les industriels fabriquant et déployant ces systèmes de soins et de diagnostic, qualifiés de TIC en santé.