Le dispositif médical et le numérique en santé

Annoncée en 2018, la stratégie Ma Santé 2022 consacre un volet dédié à la transformation numérique comme outil nécessaire pour « mieux soigner ». Concrétisée par une feuille de route et la mise en place du Health Data Hub, l’entrée de la santé et de ses acteurs dans le numérique se structure. Et les entreprises du dispositif médical sont en première ligne.

Le numérique en santé englobe « tous les services du numérique au service de la santé, du bien-être de la personne » qui utilisent les technologies de l’information et de la communication (TIC), « des outils de production, de transmission, de gestion et de partage d’informations numérisées au bénéfice des pratiques tant médicales que médico-sociales » (OMS). En France, il implique un engagement collectif de tous les acteurs : entreprises et start-up du dispositif médical, éditeurs, professionnels de santé, organismes d’État, associations d’usagers etc.

Des enjeux pour le dispositif médical

Le numérique en santé est devenu une réalité : d’une véritable révolution enclenchée il y a plusieurs années, cette technologie est désormais entrée dans une phase d’évolution. L’enjeu repose maintenant sur son intégration dans les usages et les pratiques afin de servir le système de santé et de faciliter les parcours de soins au bénéfice des professionnels de santé et des patients.

La télémédecine en marche

« Soigner autrement est un impératif de santé publique dans un contexte de vieillissement de la population, d’augmentation des maladies chroniques, d’hyperspécialisation de la médecine, de désertification médicale et d’exigence accrue des patients » rappelait dès 2016 l’étude prospective sur la e-santé du Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques, (Pipame). La télémédecine prend différentes formes : téléconsultation, télésuivi, télésurveillance, dispositifs médicaux connectés, plateformes de mutualisation des données, détection automatisée des cancers…

Data et intelligence artificielle

La data, un réservoir d’informations, favorise une meilleure efficience des parcours de santé ; les systèmes d’information de santé sécurisent le transport de la donnée ; l’interopérabilité permet le dialogue entre tous les systèmes d’information de santé ; les applis et objets connectés et l’intelligence artificielle font désormais partie des pratiques et suscitent de nombreux espoirs.

 

Le b.a-ba des données de santé en 4 minutes

 

Le b.a-ba de la télémédecine en 3 minutes

 

Le b.a-ba de l’interopérabilité en 2 minutes



Dernière mise à jour : 18/05/2021